Récréation à méditer

Un constat s’impose à nous. La philosophie naturelle a laissé place à la démarcation croissante des domaines de la pensée rationnelle.
Les philosophes sont rarement scientifiques, les scientifiques rarement philosophes.
Pourtant, une question devient récurrente, une sorte de planète dans le système savant. Peut-on penser la philosophie et les sciences ?

Le « et » de cette question peut être compris comme la jonction de deux entités, c’est-à-dire leur conjonction : faire de la philosophie avec des sciences.
Il y a en effet ceux qui pensent que la philosophie ne peut se faire qu’avec une bonne connaissance du savoir scientifique.

Mais le « et » peut aussi exprimer le raffinement : une pensée simultanément philosophique et scientifique.
Il existerait des questions pour lesquelles il faut coordonner ce que proposent la philosophie et les sciences. Ces questions seraient donc ni totalement philosophiques ni totalement scientifiques ; elles seraient même le lieu où les deux domaines de la pensée oublient leurs différences.

Ces questions unificatrices, ces conflits pacificateurs, ces noeuds amoureux sont la source de réflexions singulières, de par leur forme et de par leur contenu. C’est la renaissance d’un rêve savant, celui d’une pensée rationnelle universelle, sans frontière grossière.
« L’honneur de l’esprit humain », pour reprendre une expression du mathématicien Jean Dieudonné, ne serait pas à trouver dans la ségrégation et la ramification croissante du savoir ; mais serait à chercher dans ces quelques points de croisement des disciplines en apparence éloignées pour toujours.

Pour cet entretien à la croisée des sciences, j’ai le grand plaisir de recevoir Etienne Klein. Directeur de recherches au CEA et producteur chez France Culture de la « Conversation scientifique », Etienne Klein à publié Matière à contredire aux éditions de l’Observatoire.

Le titre est une anagramme de « Matière à contredire », qui m’a été donnée par E. Klein dans cet entretien.

Références

Etienne Klein – Matière à contredire, Éditions de l’Observatoire, 2018.

Stephen Hawking, Roger Penrose – The Nature of Space and Time, Princeton University Press, 2015 (première édition 1996).

Entretien recommandé : Images, imaginer, imaginaires avec Pierre Vanhove.

Chronique recommandée : Où suis-je ?.

Erratum

Je dis vers la fin de l’entretien que Edward Witten a travaillé en topologie algébrique en dimension quatre. En réalité, il s’agit de topologie et géométrie en dimension trois.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.